L’église Sainte-Croix, amalgame de style Roman et Gothique, est classée à l’inventaire des monuments historiques. Elle a été maintes fois remaniée entre le XI et le XIV siècle.

En 1793  le clocher en forme de flèche, haut de 35 mètres a été démoli pendant la révolution  sur ordre du commissaire du peuple  Couthon, par un maréchal ferrant du bourg et les cloches furent fondues. La destruction fut interrompue par l’intervention énergique d’un menuisier de la Renaudie.

 

C’est en 1803 que le Conseil Municipal décida de reédifier le clocher et de réparer l’église.

 

En 1844 la reconstruction s’achève avec deux nouvelles cloches.

 

L’église Sainte Croix, comme les chapelles du long de la Dore ou de l’Allier, était autrefois un relais pour les pèlerins allant à pied au Puy ou à Saint Jacques de Compostelle. Une coquille Saint Jacques est visible au sommet du retable et sur des mordillons à l’extérieur.

 

Sous le choeur sont inhumés, dans une crypte mortuaire, les prieurs et châtelains des châteaux de Frédeville et des Grimardies.

Par délibération en date du 2 mars 1856

le Conseil municipal d’Augerolles affecte la somme de  1 500 francs  aux travaux de la conduite d'une fontaine d’eau du Bourg d'Augerolles auxquels le Préfet ajoute la somme de 500 francs.

 

Délibération :

"Aujourd'hui, 2 mars 1856, le conseil municipal de la commune d'Augerolles réuni sous la présidence de M. Le Maire s'est trouvée composée de MM. Monteillet, Burias, Viallon.

Monsieur le Maire annonce au conseil que sur la somme de 1 500 francs mise par lui à la disposition de la commune pour être employée en travaux d'utilité publique M. le Préfet a bien voulu lui accorder un secours de 500 francs.

Le conseil remercie Monsieur le Préfet et demande que ces sommes soient affectées à conduire dans le chef lieu jusque là abreuvé par des eaux de puits, une ou plusieurs fontaines, désire que les premiers fonds soient plus spécialement affectés à faire les fouilles nécessaires et pour que ces travaux profitent aux malheureux de la commune, demande à ce que Monsieur le Maire soit autorisé à les faire en régie."

La construction du lavoir se situe entre 1936 et 1939, à l'époque des travaux d'alimentation en eau potable du Bourg d'Augerolles.

A l’origine le lavoir était au raz de terre comme il l'est encore sur deux de ses côtés. Les femmes devaient donc s'agenouiller pour laver.

Une délibération du  28 novembre 1948 indique que :

« Le lavoir du Bourg est à modifier pour permettre aux ménagères de laver debout et la conduite à remplacer »

En juin 1949, date gravée sur le mur du fond les travaux s’achèvent. Le bassin est creusé sur deux côtés comme il est actuellement, rendant le travail plus aisé.

Il est alimenté par les sources situées sous le Jardin des Sources ainsi que par le trop-plein du réservoir de la Croix-Rouge.

XVI e -  XVIII e siècle

 

Le château des Grimardies appartient à la famille de Provenchères   depuis 1697, soit depuis plus de 3 siècles. 

Au bâtiment central, qui date du 16ème siècle, deux ailes en retour ont été construites au tout début du 18ème siècle pour dessiner ainsi un plan en U.

Il est agrémenté d’un jardin à la française qu’embellissent un belvédère, un bassin, 6 colonnes ornées de pommes de pin ainsi qu’une grille ornée de lions.

En novembre 2013, Sabine de Provenchères et son époux Didier Muller ont repris ce patrimoine familial. 

Depuis les chantiers pour sa restauration      se succèdent : petit à petit le château des Grimardies retrouve son allure d’antan.

Au temps des Seigneurs

 

Aux XIe, XIIe et XIIIe siècles, la partie sud d’Augerolles appartient aux seigneurs d’Olliergues et Meymont.

Les Seigneurs "de Frédeville",  dont on trouve trace à la fin du XIIIe siècle, ont laissé leur nom à un hameau. Le château est aujourd'hui en ruines

Et enfin les "de Provenchères » propriétaire depuis 1697 du château des Grimardies, monument du XVe qui conserve une belle allure. Blasons des familles ici !

La Période Révolutionnaire

1790

Le 1er février : la commune d'AUGEROLLES est divisée en deux parties : Le Bourg et Frédeville.
Cette même année  et jusqu’en 1800 la commune est chef-lieu de canton et regroupe Aubusson, Augerolles et Olmet.

 

1793 

Le clocher de l'église en forme de flèche est démoli, sur ordre du commissaire du peuple  Couthon, par un maréchal ferrant du bourg qui s'appropria les cercles qui reliaient les tours. La destruction fut interrompue par l'intervention énergique d'un menuisier de la Renaudie.

 

1803 

le Conseil Municipal décide de réédifier le clocher et de réparer l'église.
Le château de Frédeville est lui aussi démoli sur ordre du directoire de Thiers. Il ne sera jamais remis en état.
En décembre le calendrier républicain se substitue au calendrier grégorien : Les ouvriers travaillent dimanches et jours fériés.

 

1807

Réalisation du premier plan parcellaire de la commune.

Blason de la famille de Frédeville

 

"D'argent, à la Croix engrêlée de gueules"

Blason de la famille de Provenchères

 

"d'azur, au chevron accompagné en chef de trois étoiles posées, deux et  une et en pointe d'un croissant, le tout est argent. "

Horaires d'ouverture

Du mardi au samedi matin

de 8 h 30 h à 12 h

Contact

Mairie

1 rue de l’Ecole

63930 AUGEROLLES

 Tél : 04.73.53.50.16

Augerolles à signé la

Dernière mise à jour du site : 19/07/2018

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now